Avoir une bonne idée de création d’entreprise originale

avoir une bonne idée d'entreprise

Le monde du travail est souvent hostile aux jeunes et beaucoup d’entre eux sont incapables de réaliser leurs projets d’entreprise par manque de fonds, d’opportunités et de considération de la part des adultes. Voyons ensemble comment trouver une idée d’entreprise et quels sont les secrets pour choisir la bonne !

Idée d’entreprise : ce que c’est et comment la trouver
Identifier une bonne idée d’entreprise : certainement plus facile à dire qu’à faire, vous allez penser ! Trouver une bonne idée n’est pas une tâche facile. L’inspiration ou un éclair de génie peut arriver, mais sachez que c’est une exception plutôt qu’une règle ! Partons d’un constat très simple : les entrepreneurs ne sont pas nés entrepreneurs, mais peuvent le devenir grâce à la méthode et à l’acquisition d’un ensemble de compétences particulières.

Identifier une idée d’entreprise n’est pas facile et il n’est pas possible de le faire en peu de temps : cela prend des jours, des semaines, parfois des mois.

Qu’est-ce qui fait d’une idée une bonne idée ? 
Que vous soyez devant une feuille blanche qui n’a pas encore été écrite ou que vous et vos amis ayez déjà trouvé une idée d’entreprise à développer, vous devez vous demander si c’est une bonne idée à poursuivre. La réponse à cette question ne peut pas venir d’un simple test de marché, c’est-à-dire au moment où vous lancez les ventes et obtenez une réponse concrète de vos clients si votre idée est appréciée, et il est évident que ce n’est pas une bonne idée de se lancer dans un projet sans savoir s’il va fonctionner ou non. Voici donc une liste de contrôle permettant d’évaluer objectivement si une idée peut être vraiment bonne.

  • Nos clients potentiels sont-ils prêts à changer leurs habitudes pour atteindre leurs objectifs ?

La première question à vous poser est la suivante : quels types de clients puis-je attirer avec mon idée ? Ensuite : quelle est la motivation pour eux de choisir mon idée plutôt que d’autres ? En d’autres termes, une bonne idée doit satisfaire un grand groupe de personnes réellement motivées à changer pour atteindre un objectif spécifique. Essayez de penser à la façon dont Airbnb : a changé notre façon de voyager. Ou comment Instagram a changé la façon dont vous partagez votre vie sur les réseaux sociaux. Ou comment Amazon a changé la façon dont vous faites vos achats.

  • Quelle est notre proposition de vente unique ? Et, surtout, qu’est-ce que c’est ?

L’Unique Selling Proposition, également connue sous le nom d’USP, peut être traduite comme un argument de vente exclusif. En résumé, un produit doit démontrer qu’il possède une caractéristique unique qui ne peut être associée au produit d’un autre concurrent, et cette caractéristique doit être mise à profit chaque fois que nous en parlons ou en faisons la promotion. Les questions à poser sont donc les suivantes :

Quel est le principal avantage pour notre client qui utilisera notre produit ?
Pourquoi nos concurrents ne peuvent-ils pas le proposer ?
Le bénéfice est-il si important qu’il pousse un grand groupe de consommateurs à l’acheter ?

N’oubliez pas, cependant, qu’être “unique” est une caractéristique importante, mais que cela ne doit pas être une fin en soi. Ce qui vous différencie de vos concurrents est quelque chose qui offre un réel avantage à vos clients.

  • Avons-nous un plan de croissance réaliste avec des objectifs clairs ?

Avant de commencer la production de notre projet, il est conseillé d’établir un plan d’entreprise, c’est-à-dire un document dans lequel nous indiquons les stratégies à suivre et les objectifs à poursuivre au début de la production et dans les 2 ou 3 années suivantes, en supposant que l’entreprise puisse devenir une véritable société.

idée de business

  • Notre entreprise est-elle évolutive et peut-elle être automatisée ?

L’entreprise peut naître comme une “micro” activité commerciale et avec très peu de ressources financières, il est donc normal que certaines activités soient réalisées de manière plus simple et bricolée. Cependant, pour montrer que l’idée d’entreprise est intéressante et valable, vous devez déjà réfléchir à la manière dont elle peut se développer à l’avenir. Vous devez donc avoir un plan pour développer votre entreprise aussi efficacement que possible, dans les délais et avec les ressources adéquates. À ce stade, nous avons introduit deux concepts dont vous entendrez souvent parler : le modèle commercial et l’évolutivité :

Le modèle d’entreprise décrit la logique selon laquelle une organisation crée, distribue et saisit la valeur.
L’extensibilité signifie que l’entreprise est facilement reproductible et qu’il est donc possible d’en augmenter la taille et le chiffre d’affaires de manière exponentielle.

  • La dernière question est la suivante : suis-je enthousiaste à l’idée de développer et de vendre ce produit ou service ?

Il ne faut pas sous-estimer l’enthousiasme, qui doit d’abord être personnel et ensuite partagé par toute l’équipe. Avant même de vous demander si vous avez les compétences nécessaires pour développer cette idée d’entreprise particulière, demandez-vous si elle vous enthousiasme. Vous serez engagé à 100 % dans ce projet : si vous n’êtes pas convaincu que cette idée est valable et, d’une certaine manière, peut changer la vie de quelqu’un, il sera difficile de travailler avec la bonne efficacité.

Comment commencer à monter une idée d’entreprise : la méthode

Pour vous aider à identifier certaines opportunités qui pourraient donner vie à votre idée d’entreprise, nous vous proposons une méthode que vous pouvez appliquer en classe avec vos camarades de classe ou vos amis. Il s’agit d’une méthode inspirée du “Design Sprint”, une méthode développée par Google pour passer d’un problème à une solution valable en seulement 5 jours, mais que nous avons adaptée. Avant de commencer, définissez 5 rendez-vous avec vos associés et toute autre personne qui souhaite vous aider à trouver la bonne idée d’entreprise. Chaque réunion aura un thème spécifique et pourra durer 2 ou 3 heures, selon le temps dont vous disposez. Il est important que vous ne passiez pas beaucoup de temps d’une réunion à l’autre (une semaine au maximum !), afin que cette méthode ne perde pas son efficacité.

RÉUNION 1 – Commencer à la fin
Consacrez la première journée à la réalisation d’un court recueil d’idées sur ce que vous voulez développer, en imaginant les caractéristiques du projet. À ce stade, vous devez choisir votre public, ou public cible, en identifiant les clients auxquels vous voulez vous adresser.

RÉUNION 2 – Solutions
Lors de la deuxième session, vous devrez analyser tous les produits déjà présents sur le marché dont vous voulez vous inspirer. Chacun d’entre vous dessinera sa propre idée ou ses propres croquis, afin de comprendre quels sont les moyens possibles pour les réaliser.

SÉANCE 3 – La décision
Prenez un moment pour revoir tous les projets et idées de la deuxième réunion. Comparez-les en essayant de trouver des points similaires et différents. Mettez les idées au vote afin que vous soyez tous en ligne sur le projet que vous devrez réaliser à la fin mais rien à enlever que vous puissiez aussi prendre des repères sur les idées rejetées.

REUNION 4 – Prototype
Créez un prototype de l’idée choisie en tenant compte du public qui sera intéressé par votre produit. Il est évident que ce n’est pas le moment de créer un modèle déjà terminé et fini, rappelez-vous qu’il s’agit d’un projet. Vous devrez décrire ses fonctionnalités, ses objectifs et les différentes modifications que vous souhaitez lui apporter pour le rendre encore plus unique et fonctionnel.

RÉUNION 5 – TEST
Une fois que le prototype sera prêt et mis en place, il sera temps de le tester auprès d’un groupe de consommateurs potentiels. Identifiez les bonnes personnes pour l’achat, c’est-à-dire celles qui correspondent à votre public cible. Il suffit de présenter l’idée choisie, d’évaluer les réactions et de comprendre les points forts et les points faibles.

A vous de jouer maintenant que vous avez toutes les cartes en main. Le plus important est de passer à l’action rapidement, et d’améliorer son process chaque jour.